Le chien de recherche d'accélérants d'incendie

Dans la plupart des cas, les pyromanes utilisent des produits accélérateurs. En général la preuve de l'existence d'un produit d'accélération est fournie par des laboratoires, par le biais d'examens chromatiques de gaz. A cet effet, il leur faut de petites quantités résiduelles d'accélérateurs incendiaires que l'enquêteur d'incendie prélève dans les décombres du sinistre.

Dans le but de faciliter ces tâches, les spécialistes aux Etats Unis ont été les premiers à entraîner des chiens de recherche d'accélérateurs d'incendie (chien incendies) dans les années 80, afin qu'ils soient capables de flairer des traces résiduelles de ces produits chimiques. En Europe, les premiers chiens ont été entraînés et utilisés avec beaucoup de succès en Allemagne dès 1997. En 2004, la Suisse a également commencé à former des chiens incendies.

Cette formation spécialisée permet aux chiens incendies de détecter sur le site refroidi d'un sinistre des quantités résiduelles de liquides combustibles et d'indiquer leur présence de façon passive. Grâce à leur odorat ultrasensible, ils sont en mesure de détecter dans les décombres la moindre trace de liquides combustibles même dans un état fortement évaporé, et ceci encore plusieurs jours après le sinistre. Il s'est révélé que le chien entraîné emporte largement sur la technique la plus sophistiquée!

Les chiens incendies peuvent être utilisés dans tous les types d'enquêtes d'incendie – qu'il s'agisse de petits ou de grands incendies (feux de forêts, incendies de propriétés agricoles, appartements, usines, magasins, halles d'exposition, etc.).
Ils facilitent le travail des enquêteurs vu qu'ils sont capables de flairer les lieux d'un sinistre de façon extrêmement rapide et efficace. Par contre, les enquêteurs avec leurs ressources techniques ne peuvent procéder qu'à des recherches ponctuelles, un processus qui exige beaucoup de temps.

Contact